You can't stop thinking

“I’m never gonna hold you like I did / Or say I love you to the kids / You’re never gonna see it in my eyes / It’s not gonna hurt me when you cry / I’m not gonna miss you.” The situation is undeniably hurtful but we can'stop thinking we’re heartbroken over the loss of our beloved ones. "You can't separate peace from freedom because no one can be at peace unless he has his freedom". Malcolm X

A Candle For Remembering

A Candle For Remembering
May this memorial candle lights up the historical past of our beloved Country: Rwanda, We love U so much. If Tears could build a stairway. And memories were a lane. I would walk right up to heaven. To bring you home again. No farewell words were spoken. No time to say goodbye. You were gone before I knew it And. Only Paul Kagame knows why. My heart still aches with sadness. And secret tears still flow. What It meant to lose you. No one will ever know.

Welcome to Home Truths

The year is 1994, the Fruitful year and the Start of a long epoch of the Rwandan RPF bloody dictatorship. Rwanda and DRC have become a unique arena and fertile ground for wars and lies. Tutsi RPF members deny Rights and Justice to the Hutu majority, to Congolese people, publicly claim the status of victim as the only SurViVors while millions of Hutu, interior Tutsi and Congolese people were butchered. Please make RPF criminals a Day One priority. Allow voices of the REAL victims to be heard.

Everybody Hurts

“Everybody Hurts” is one of the rare songs on this list that actually offers catharsis. It’s beautifully simple: you’re sad, but you’re not alone because “everybody hurts, everybody cries.” You’re human, in other words, and we all have our moments. So take R.E.M.’s advice, “take comfort in your friends,” blast this song, have yourself a good cry, and then move on. You’ll feel better, I promise.—Bonnie Stiernberg

KAGAME - GENOCIDAIRE

About US

AS Foundation Founder, Webmaster, Editor-in-chief and Publisher. Search and meet Libre Penseur, the Man who stands firm on his priniciples. I am working for a pro-peace humanitarian organization with no political agenda. Make your voice heard around the globe. You think it, you write it. Dear SurViVors: Nobody’s going to help you. It’s all up to you. Make it happen for yourself. However, there's a common knowledge to remember : "No man is an island". Will be possible for me to realize my dream and say : *.*The war is over, the hunting trip on Hutus comes to an end, the Evil is taken away, the reign of Terror comes to an end in Rwanda, my beloved homeland. As we stand on the precipice of Paul Kagame war crimes, crimes against humanity and crimes of genocide, call on the Regime change in Rwanda. Will you just sit back and watch Paul Kagame destroying the Human kind or will you stand up with African SurViVors and make your voice heard? Nothing is said about Kagame's arrest. Many are asleep, wrapped up their day to day lives. However, if and if you are awake, it is your responsibility to wake others! Spread the word, Ask for Paul Kagame's removal and indictment, take action.*.*

Paul Kagame admits ordering...

Paul Kagame admits ordering the 1994 assassination of President Juvenal Habyarimana of Rwanda.

Why did Kagame this to me?

Why did Kagame this to me?
Can't forget. He murdered my mother. What should be my reaction? FYI: the number of orphans in Rwanda has skyrocketed since the 1990's Kagame's invasion. Much higher numbers of orphans had and have no other option but joining FDLR fighters who are identified as children that have Lost their Parents in Kagame's Wars inside and outside of Rwanda.If someone killed your child/spouse/parent(s) would you seek justice or revenge? Deep insight: What would you do to the person who snuffed the life of someone I love beyond reason? Forgiving would bring me no solace. If you take what really matters to me, I will show you what really matters. NITUTIRWANAHO TUZASHIRA. IGIHE KIRAGEZE.If democracy is to sell one's motherland(Africa), for some zionits support, then I prefer the person who is ready to give all his live for his motherland. Viva President Putin!!!

RPF committed the unspeakable

RPF committed the unspeakable
The perverted RPF committed the unspeakable.Two orphans, together against the world. Point is the fact that their parents' murder by Kagame & RPF held no shock in the Western world. Up to now, kagame and his death squads still enjoy impunity. What goes through someone's mind as they know RPF murdered their parents? A delayed punishment is actually an encouragment to crime. “I always think I am a peaceful person but if someone harmed someone near and dear to me, I don't think I could be so peaceful. I would like to believe that I would seek justice - I would devote myself to bringing the 'perp' to a non-happy ending but would that be enough? You'd have to be in the situation I suppose before you could actually know how you would feel or what you would do”. Jean-Christophe Nizeyimana, Libre Penseur

Inzira ndende

Search

Hutu Children & their Mums

Hutu Children & their Mums
Look at them ! How they are scared to death. Many Rwandan Hutu and Tutsi, Foreign human rights advocates, jounalists and and lawyers are now on Death Row Waiting to be murdered by Kagame and his RPF death squads. Be the last to know.

Rwanda-rebranding

Rwanda-rebranding-Targeting dissidents abroad, despite war crimes and repression Rwanda has “A well primed PR machine”, and that this has been key in “persuading the key members of the international community that it has an exemplary constitution emphasizing democracy, power-sharing, and human rights which it fully respects”. It concluded: “The truth is, however, the opposite.” Rwanda has hired several PR firms to work on deflecting criticism, and rebranding the country.
A WELL PRIMED PR MACHINE
PORTLAND COMMUNICATIONS, FRIENDS OF RWANDA, GPLUS, BTP ADVISERS
AND BTP MARK PURSEY, THE HOLMES REPORT AND BRITISH FIRM RACEPOINT GROUP

HAVE ALWAYS WORKING ON THE REBRANDING OF RWANDA AND WHITEWASHING OF KAGAME’S CRIMES
Targeting dissidents abroad One of the more worrying aspects of Racepoint’s objectives was to “Educate and correct the ill informed and factually incorrect information perpetuated by certain groups of expatriates and NGOs,” including, presumably, the critiques of the crackdown on dissent among political opponents overseas. This should be seen in the context of accusations that Rwanda has plotted to kill dissidents abroad. A recent investigation by the Globe and Mail claims, “Rwandan exiles in both South Africa and Belgium – speaking in clandestine meetings in secure locations because of their fears of attack – gave detailed accounts of being recruited to assassinate critics of President Kagame….

Ways To Get Rid of Kagame

How to proceed for revolution in Rwanda:
  1. The people should overthrow the Rwandan dictator (often put in place by foreign agencies) and throw him, along with his henchmen and family, out of the country – e.g., the Shah of Iran, Marcos of Philippines.Compaore of Burkina Faso
  2. Rwandans organize a violent revolution and have the dictator killed – e.g., Ceaucescu in Romania.
  3. Foreign powers (till then maintaining the dictator) force the dictator to exile without armed intervention – e.g. Mátyás Rákosi of Hungary was exiled by the Soviets to Kirgizia in 1970 to “seek medical attention”.
  4. Foreign powers march in and remove the dictator (whom they either instated or helped earlier) – e.g. Saddam Hussein of Iraq or Manuel Noriega of Panama.
  5. The dictator kills himself in an act of desperation – e.g., Hitler in 1945.
  6. The dictator is assassinated by people near him – e.g., Julius Caesar of Rome in 44 AD was stabbed by 60-70 people (only one wound was fatal though).
  7. Organise strikes and unrest to paralyze the country and convince even the army not to support the dictaor – e.g., Jorge Ubico y Castañeda was ousted in Guatemala in 1944 and Guatemala became democratic, Recedntly in Burkina Faso with the dictator Blaise Compaoré.

Almighty God :Justice for US

Almighty God :Justice for US
Hutu children's daily bread: Intimidation, Slavery, Sex abuses led by RPF criminals and Kagame, DMI: Every single day, there are more assassinations, imprisonment, brainwashing & disappearances. Do they have any chance to end this awful life?

Malcolm X Quotes

Killing Hutus on daily basis

Killing Hutus on daily basis
RPF targeted killings, very often in public areas. Killing Hutus on daily basis by Kagame's murderers and the RPF infamous death squads known as the "UNKNOWN WRONGDOERS"

RPF Trade Mark: Akandoya

RPF Trade Mark: Akandoya
Rape, torture and assassination and unslaving of hutu women. Genderside: Rape has always been used by kagame's RPF as a Weapon of War, the killings of Hutu women with the help of Local Defense Forces, DMI and the RPF military

The Torture in Rwanda flourishes

The Torture in Rwanda flourishes
How torture flourishes across Rwanda despite extensive global monitoring

Fighting For Our Freedom?

Fighting For Our Freedom?
We need Freedom, Liberation of our fatherland, Human rights respect, Mutual respect between the Hutu majority and the Tutsi minority

KAGAME VS JUSTICE



By: EDITH M. LEDERER
Associated Press
09/21/09 11:45 PM EDT

NEW YORK - Rwanda's president said Monday his country and neighboring Congo are making "very good progress" in restoring peace to war-torn central Africa.


Paul Kagame said a January offensive by forces from both countries aimed at disarming Rwandan Hutu fighters in the Democratic Republic of Congo achieved a "major breakthrough" by drastically decreasing fighting and seriously weakening the command of the Hutu rebels.


But Kagame said both countries recognize "that there is still a lot of work to be done."
"We're making very good progress," he said in a speech to the International Peace Institute. "The major problems have been resolved. That's the starting point."

Tuesday, September 29, 2009


By Administrator
Tuesday, 29 September 2009


**
Up to 300 Rwandans are camped in the northern Burundian province of Kirundo – but officials in Burundi refused to detail what they are fleeing from, RNA reports.



The BBC great lakes service reported that the refugees were running away because of the Gacaca courts – RPF courts trying thousands of Hutu suspects of the Tutsi Genocide.

RUD-Urunana

Urunana rw'Abaharanira Ubumwe na Demokarasi
Ralliement pour l'Unité et la Démocratie
Rally for Unity and Democracy
Tel: 001-201-794-6542 /
001-506-461-3919
Email: urunana@optonline.net
url: www.rud-urunana.org
*





Rwanda's President Recipient of 2009 CGC Award: an other Blow to the
People of the Africa Great Lakes Region.

The Rally for Unity and Democracy (RUD-Urunana) has learned that Paul Kagame, President of Rwanda, has been honored with one of the Clinton Global Citizen Awards. Such awards are given to outstanding individuals for their leadership in improving the lives of their fellow human beings.
Saturday, September 26, 2009


Après son lapsus portant atteinte à la présomption d'innocence dans le cadre du procès Clearstream, voilà que le président s'emmêle les crayons en écologie. Pour lui, le CO2 est responsable du trou dans la couche d'ozone. Une erreur commise une semaine plus tôt par… Rocard.

Très peu relevé, cet énorme emmêlage de pinceaux du Président de la République hier au soir : l’émission de carbone serait responsable du trou dans la couche d’ozone. Or, on sait que le fameux CO2 rejeté provoque un effet de serre que la majorité des scientifiques rendent responsable du réchauffement climatique et surtout de la trop grande rapidité de celui-ci.
By Commonwealth Human Rights Initiative
Pampazuka News
September 24, 2009



With Rwanda's application for membership of the Commonwealth likely to be on the agenda at this year's Commonwealth heads of government meetings, the Commonwealth Human Rights Initiative (CHRI) expresses serious reservations about the country's credentials.

Thursday, September 24, 2009

Since 1994, the world witnesses the horrifying Tutsi minority (14%) ethnic domination, the Tutsi minority ethnic rule, the ruling RPF tyranny and corruption in Rwanda.

It’s become public knowledge that the current Tutsi-led government has been characterized by the total impunity of RPF criminals, the Tutsi economic monopoly, the Tutsi militaristic domination, and the brutal suppression of the rights of the majority Hutu (85%) of the whole Rwandan people by the RPF criminal organization.

Clinton Global initiative undermines not only US Foreign Policy but creates more insecurity by his proxy wars using the puppet Kagame to kill and rape Rwandan and Congolese people. Please read the next Clinton's speech towards his guest Gen. Kagame.

 Doesn't this contradict Obama's speech at the UN General Assembly? You be the judge:


New York – President Bill Clinton will host the Fifth Annual Meeting of the Clinton Global Initiative (CGI), an event that will bring together global leaders from business, government, academia, science, religion, and non-governmental organizations, including the well-known bloody dictator Paul Kagame and the likes.




This article is a response to this letter addressed to Mr. Ban Ki-moon Secretary-General United Nations, US President Barack Obama, British Prime Minister Gordon Brown regarding the ICTR’s failure to render complete justice.
 

You can find the letter posted on Hungry of Truth blog. I encourage any and everyone who feels so inclined to share this letter and this response to as many people and post in as many places as possible. Human Rights First!



American military base in Kigali is No solution AT ALL.

by Keith Harmon Snow

Americans need to recognize that the administration of President Barack Obama has begun to step up war for control of Sudan in keeping with the permanent warfare agenda of both Republicans and Democrats.

The current destabilization of Sudan mirrors the illegal covert guerrilla war carried out in Rwanda – also launched and supplied from Uganda – from October 1990 to July 1994. The Rwandan Defense Forces (then called the Rwandan Patriotic Army) led by Major Gen. Paul Kagame achieved the U.S. objective of a coup d’etat in Rwanda through that campaign, and President Kagame has been a key interlocutor in the covert warfare underway in Darfur, Sudan.



WTRR - WOMEN FOR TRUTH AND RECONCILIATION IN RWANDA




Texas (San Antonio) - Representatives of the Rwandan civil society in exile met in San Antonio, Texas, on September 19, 2009 at the initiative of WTRR – Women for Truth and Reconciliation in Rwanda – and carefully examined the recent testimony by Ms. Claire Uwamutara as well as the on-going catastrophic human rights situation in Rwanda.


They are profoundly dismayed by the level of cruelty of Rwanda’s state security apparatus, and unreservedly condemn the on-going process of planned elimination of a part of Rwanda’s population as alleged in the testimony, including the widespread violation of human rights by the current regime. That’s why they request an immediate act of salvation by the international community and all those who champion peace, justice and freedom, and submit the following recommendations with a view to rescue the Rwandan people:


Tuesday, September 22, 2009


22/09/2009
Laurent Pinsolle - Blogueur associé


Sarkozy sur le banc des parties civiles et Villepin sur le banc des accusés, le procès Clearstream s'affiche comme la conséquence d'une désastreuse stratégie de déstabilisation politique. Pour Laurent Pinsolle, ce procès est avant tout la honte de notre république.

Un président de la République en exercice comme plaignant. Un ancien Premier Ministre, qui était son rival de 2005 à 2007, comme accusé. Déjà trois ans et demi de procédures et la possibilité que l’affaire s’étire en longueur en cas d’appel et de contre-appel. Le sinistre procès Clearstream commence aujourd’hui.Retour en arrière…

Gay and anti-war activist Nakhone Keodara is organizing a demonstration at Reverend Rick Warren's Saddleback Church, 1 Saddleback Parkway, Lake Forest, CA, on Friday, 09/25/2009, from 6:00 P.M. to 7:00 P.M., to protest Reverend Rick Warren's "Saddleback Civil Forum," presenting Reverend Rick Warren as a man of peace.

Kagame:A MAN OF PEACE AND RECONCILIATION
Kagame : He's a MASS-KILLER


It's a shame that the Pentagon and the State Department support such a bloody dictator. Paul Kagame's right place: Behind Prison bars.

Saturday, September 19, 2009
 A National Court judge accuses the military officers of the mass murder of 4 million people, including nine Spaniards, and has ordered their arrest.



*

*
José Luis Rodríguez Zapatero

A National Court judge has issued warrants for the arrest of 40 military officers in Rwanda on charges of genocide, terrorism and crimes against humanity.

Judge Fernando Andreu, who heads Central Instruction Court No. 4, charges the soldiers with the deaths of four million people in the 1990s, and said in his ruling that he also has ‘solid evidence’ against the current President of Rwanda, Paul Kagame.

The main basis is on the testimony of a former member of Kagame’s personal security staff, who said he witnessed Kagame moving down a group of civilians with a machine gun: between 30 and 40 people died.


Kagame has immunity from indictment as a head of state.

The judge accuses the officers of taking power by force and instituting a reign of terror in Rwanda, carrying out ‘horrendous crimes’ against the civilian population. Andreo said most of the victims were Hutus in Rwanda and Congo and described it as a strategy of extermination which led, ‘under the pretext of security,’ to the invasion and conquest of Congo.


The National Court investigation began with a complaint presented three years ago by the ‘International Forum for Truth and Justice in the Africa of the Great Lakes’ against the murder of nine Spaniards – three civilian volunteers with Médicos del Mundo and six missionaries.

The charges against the 40 soldiers include the murders of the nine Spanish nationals.


It is not the first time the National Court has acted in cases of crimes against humanity outside Spain: the former Chilean dictator, Augusto Pinochet, was arrested in London in 1998 on a warrant issued by Andreu’s colleague, Baltasar Garzón. The British Foreign Secretary, Jack Straw, finally decided to release Pinochet on the grounds of ill health.

Since 1994, the world witnesses the horrifying Tutsi minority (14%) ethnic domination, the Tutsi minority ethnic rule, tyranny and corruption in Rwanda. The current Tutsi-led government has been characterized by the total impunity of RPF criminals, the Tutsi economic monopoly, the Tutsi militaristic domination, and the brutal suppression of the rights of the Hutu majority (85%) of the Rwandan people by the RPF criminal organization.


The Truth can be buried and stomped into the ground where none can see, yet eventually it will, like a seed, break through the surface once again far more potent than ever, and Nothing can stop it. Truth can be suppressed for a "time", yet It cannot be destroyed. ==> Wolverine
Friday, September 18, 2009

Document inédit: Les disparus du Kivu. Ces déplacés Hutus Congolais dans le Congo, leur pays natal. Et les autres Congolais qui meurent assassinés, massacrés? Ils ont eu tort d'être nés Bantu aux yeux de Kagame, leur tortionnaire.

SurViVors Human Rights Advocates en appellent les hommes et les femmes de bonne volonté dans le monde entier d'aider pour que les VRAIS criminels soient arrêtés et punis.

Si Kagame n'est pas arrêté, demain il y aura d'autres Mutebusi, d'autres Ntaganda, d'autres Nkunda, etc. Ne soyons pas Naïfs.



EST-CE POSSIBLE QUE TONY BLAIR, LE CONSEILLER DE PAUL KAGAME PUISSE SE PRESENTER AUX ELECTIONS DE LA PRESIDENCE DE L'UNION EUROPEENNE?


La salle histoire se répète. Kagame tue les Hutus où qu' ils soient, viole leurs femmes et les massacre sans être inquiété. Pour comprendre, regardez ce vidéo. depuis 15 ans de galère pour les Hutus tant Congolais que Rwandais. Balthazar Gahiga et son petit frère Prosper, Une maman Hutue Immaculée désemparée qui ne sait plus qui elle est, elle habitait tout près de la frontière à Bilele, Goma. Et  puis les autres..tous âges confondues... des dizaines.., des centaines..., des milliers..., des millions....

A écouter leur histoire , les pleurs nous couvrent toutes nos faces. nous n'en pouvons plus.


La marque déposée du FPR: Akandoya, les réunions, les viols, les incendies, les enterrements des vivants, etc.

Ecoutez cette histoire sur des militaires du FPR/CNDP/FARDC qui disent aux Hutus Congolais qu'il y a une réunion pour eux et qu'ils doivent s' y présenter avec toutes leurs familles. Et après c'est le massacre. Au Rwanda, c'est devenu monnaie courante ce genre de truc pour réunir le plus possible de nouvelles victimes.

Vous souvenez-vous des machettes reprochées à Kabuga? Saviez-vous ceux qui en ont fait la commande? Allez à Mbarara pour en savoir plus.



Au Congo, il ya un drame plus qu' au Rwanda, plus qu'au Darfur, plus qu'ailleurs. Un drame humain prémédité. Personne n'en parle. A qui profite le silence? Saviez-vous qui est le médiateur dans le conflit au congo?  Un Nigérian! Le corrompu Obasanjo!!! Joseph Kabila succède à son soi-disant père et le drame se multiplie alors qu' ila été élu à la majorité écrasante à l' Est du Congo. Les criminels sont récompansés. Regardez Paul kagame. La question de justice est plus que posée à la société congolaise et au monde entier.

Ecoutez l' histoire du peuple congolais. REGARDEZ CES IMAGES. Malheur aux Bantous. MALHEUR AUX HUTUS, du Congo ou du Rwanda, cela n'a pas d'importance. Un génocide à Masisi, à Kiwanja, à Rutchuru, à Ishasha, à Butembo,à Beni et à Rwankuba, à Bunagana et à Jomba. Nous ne parlons pas des massacres du Sud Kivu suivis de l' hommage à Paul Kagame! Où va-t-on? Les Congolais réclament Justice. Et ils ne sont pas les seuls.

http://www.tsr.ch/tsr/index.html?siteSect=500000&channel=#bcid=670796;vid=10725881

Et pourtant, Kagame est reçu sur le tapis rouge tantôt invité par les mulitinationales pour lesquels il travaille, tantôt c'est Tony Blair son conseiller, qui négocie les invitations pour faire croire que Kagame n'est pas un grand criminel et dans le même temps qui lui dit de massacrer ces femmes etr ces enfants. Et les Survivants n' y croient pas à leurs oreilles ou de leurs yeux lorsqu' ils entendent parler de la candidature de Tony Blair comme président de l' Union Européenne. L' Europe merite mieux. L'intégrité du candidat devrait primer sur TOUT.

Les Européens on beaucoup fait, beaucoup contribué à la démocratie, à ces valeurs dont le monde entier lui est reconnaissant
. Tony Blair est un CRIMINEL AU MEME TITRE QUE PAUL KAGAME. Nous avons honte! Et si les criminels sont glorifiés? Pourquoi pas pour Tony Blair?

L'Europe a fermé les yeux sur Barosso.

Sera-t-il la même chose pour Tony Blair?


No more degrees to the heavyweight criminal Paul Kagame.

Kagame le patron du RCD, du CNDP, de Nkunda, de Ntaganda, de Bizima Karaha, de Ruberwa, de Mutebusi et de beaucopup d'autres criminels. Plus de 5 millions de Congolais sotn passés de l'autre côté, maascrés sur ordre de Paul Kagame. Et quand on lui demande pourquoi il fait tout cela,il n'en a pas honte. Sa réponse est simple: quand des éléphants se battent, des herbes en pâtissent. Regardez ces petites filles, ces femmes qui racontent leur malheur. Gloire à Kimya I et II. Un travail de Titan! Combien de morts?

Et si ces enfants , ces parents, ces nombreuses femmes violées , ces hommes découpés à la machette (par le CNDP et les soldats rwandais entrainés par les militaires Américais et Britaniques) étaient des gorilles, la communauté internationale aurait déjà intervenu.  Et pour preuve, la MONUC a récemment été déployé dans le parc des Virunga pour protéger les gorilles laissant ainsi la population congolaise à la merci du CNDP et des soldats Rwandais sous le parapluie des FARDC.



Et l'enfant qui dit: "...il sont bcp massacré de mes parents, de mes frères et soeurs.Moi aussi je dois me venger, je dois venger mon pays, etc.


Source: Merci aux journalistes de la TSR qui ont eu le courage de donner la parole aux millions de sans-voix, ces Hutus, Rwandais ou Congolais victimes de Paul Kagame et de ses supporteurs.

SurVivors Human rights Editions


The Truth can be buried and stomped into the ground where none can see, yet eventually it will, like a seed, break through the surface once again far more potent than ever, and Nothing can stop it. Truth can be suppressed for a "time", yet It cannot be destroyed. ==> Wolverine
Thursday, September 17, 2009
Le 16 septembre 2009

L’histoire se répète


Dans son « Opinion » publiée sur le web le 02/09/2009, Thaddée Kwitonda fait remarquer pertinemment :
« La discrimination par laquelle les dignitaires tutsi d’avant 1959 empêchaient les enfants hutus d’aller à l’école, privaient la propriété à leurs parents pour l’appauvrir davantage, les exploitaient en les obligeant à travailler gratuitement pour les chefs, par laquelle on les empêchait à accéder à la richesse, à l’emploi rémunéré, sont exactement les mêmes méthodes utilisées aujourd’hui par les dignitaires du FRP pour exactement le même objectif : Ecraser davantage les rwandais d’ethnie hutu à travers la discrimination « légale » :
*
-Seuls les enfants des rescapés du génocide (tout tutsi est rescapé, même s’il n’était pas au Rwanda pendant la tragédie rwandaise) ont le droit aux frais et à l’équipement scolaire au moment où les orphelins d’ethnie hutu, même si leur parents ont été assassiné pendant la tragédie rwandaise, n’ont droit à aucune assistance, alors que les deux enfants sont orphelins d’un même pays le Rwanda. Ils sont contraints à quitter l’école malgré leur capacité intellectuelle. A vous de tirer la conclusion sur les conséquences inévitables.

-Seuls les hutu sont jugés pour les actes de génocide, de crime contre l’humanité, d’idéologie du génocide par les juridictions gacaca, par les juridictions ordinaires du Rwanda, par les juridictions des pays soutenant inconditionnellemen t le régime du FPR et par le Tribunal d’Arusha, comme si les hutu sont criminel par nature. Le combat entre hutu et tutsi a toujours fait des victimes de deux côtés qui méritent tous la justice réparatrice. Le sang hutu et le sang tutsi sont les deux de couleur rouge.


-La vente aux enchères des biens et propriétés des hutus pour réparer le préjudice présumé subi par les tutsi après une parodie de justice, devant une juridiction gacaca qui n’a aucune honte de prononcer la peine d’emprisonnement à perpétuité contre l’accusé sans avocat, sans motivation de la décision par de simple citoyen sans aucune notion élémentaire de droit, dans un pays dit de droit, est une situation dont les conséquences sont extrêmement maléfiques pour tous les rwandais.
-L’utilisation des hutu dans des travaux d’intérêt général (TIG) au bénéfice d’un groupuscule au pouvoir et dans des conditions humiliantes, sous la supervision d’un hutu de service est un geste cynique décrié même par des bénéficiaires de ces services, mais dont personne n’ose dénoncer à haute voix.

-Suppression pure et simple de l’usage du français, mesure anticonstitutionnel le, toujours dans le souci de casser toutes les générations de rwandais, à majorité hutu et des tutsi qui ont été formées dans des écoles et universités belges, françaises, et privilégier ainsi un groupe de rwandais venus des pays anglophones, principalement de l’Ouganda où le Président actuel Monsieur Paul Kagame était réfugié est une preuve suffisante que l’intérêt supérieur du peuple est le cadet des soucis du pouvoir actuel. »


Une discrimination « légale », caractéristique de l’apartheid

Comme en Afrique du Sud où un développement séparé entre Blancs et Noirs avait été institutionnalisé et cimenté par des lois, une situation similaire règne au Rwanda. Les Blancs d’Afrique du sud, du temps de l’apartheid, avaient mis sur pied des lois consacrant une politique de ségrégation raciale :

loi sur l’habitation séparée (Group Areas Act du 27 avril 1950) ; loi sur les laissez-passer ('Pass Laws Act') de 1952, une sorte d’autorisation aux Noirs pour se rendre dans certains quartiers ;

loi d'éducation bantoue (1953), concernant le programme scolaire des Noirs;


loi de relocalisation des indigènes (Native resettlement Act de 1954) qui permettait de déplacer les populations noires vivant en zones déclarées blanches ;

loi sur le travail et les mines (1956), formalisant la discrimination raciale dans le monde du travail ; décret sur l'Afrikaans (1974), obligeant toutes les écoles, mêmes noires, à dispenser en afrikaans tous les enseignements de maths, de sciences sociales, d'Histoire et de géographie du niveau secondaire.

Même si comparaison n’est pas raison, les mêmes pratiques "légales" existent au Rwanda : pour être dans certains quartiers, il faut montrer patte blanche comme le port des souliers ; sans souliers, un rwandais ne peut aller dans les centres urbains ni dans les hôpitaux pour se faire soigner ni aller à la commune pour des services administratifs, ni aller au marché pour vendre sa récolte.

Les populations sont déplacées sous différents prétextes. Pour chasser les anciens propriétaires des centres urbains, des lois ont été édictées comme quoi dans tel ou tels quartier il faut des maisons avec X étages ou des villas de type hollywoodien.

Celui qui ne peut pas s’y conformer doit céder sa parcelle aux "nouveaux riches". Sur les grands axes routiers du pays, la même chose est en train d’être appliquée avec la politique de villagisation par laquelle les autorités obligent le paysan à se construire une maison hors de ses moyens s’il veut rester dans sa propriété.

Faute de satisfaire à ces conditions, il déguerpit. Les Travaux d’Intérêt Général (TIG) sont une forme d’esclavagisme. Toute personne proche du pouvoir peut réquisitionner des prisonniers, à vil prix, pour ses travaux personnels notamment dans le domaine du bâtiment.

L’introduction brutale de l’anglais dans les écoles ne vise entre autres qu’à retarder certains enfants dans leur éducation. En effet, les enfants de magnats du régime et leurs proches ne sont pas concernés par cette réforme car ils ont créé des écoles privées avec des programmes particuliers ; d’autres envoient leurs enfants faire leurs études à l’étranger pour échapper à cette réforme improvisée.

Un enseignant, si brillant soit-il, ne peut pas transmettre des connaissances dans une langue qu’il ne maîtrise pas. Un enfant ne peut pas assimiler ses leçons données dans une langue qu’il ne maîtrise pas. Il y a donc une génération d’enfants rwandais qui est en train d’être sacrifiée.
 
L’expression « tout tutsi est rescapé » cache mal le racisme

Comme le fait remarquer Thaddée Kwitonda, le fait que tout tutsi est rescapé confère à celui-ci tous les avantages. Son enfant étudie gratuitement au niveau primaire et secondaire. Il a une bourse pour ses études supérieures et universitaires.

Il bénéficie des aides du Fonds d’Aide aux Rescapés du Génocide (FARG) pour l’achat du matériel scolaire. Pour la santé, il a gratuitement sa mutuelle. Dans la nouvelle politique de villagisation, il a une maison mise à sa disposition, etc. Son compatriote hutu, lui, doit remuer ciel et terre pour trouver de l’argent pour payer les frais de scolarité de ses enfants. Pour des études supérieures, c’est la même galère.

Pour la mutuelle, il doit trouver de l’argent pour sa cotisation. La mutuelle de santé est obligatoire. Non payée, c’est le dépouillement de tout bien de la famille pour le vendre aux enchères ou la prison.

Au point de vue économique, des mesures ont été prises par le pouvoir en vue de réduire drastiquement le pouvoir d’achat du Hutu. L’homme d’affaires hutu se voit mettre les bâtons dans les roues jusqu’à ce qu’il ferme boutique.

Cette situation est vécue quotidiennement par une partie de Rwandais, devenus citoyens de seconde zone, mais personne n’en parle sous peine d’être condamné pour « idéologie génocidaire ».

C’est durant les cérémonies de commémoration du 15e anniversaire du génocide que le président d’Ibuka, section Belgique, a, dans son discours, affirmé que tous les Tutsi sont des rescapés du génocide. Ses propos furent fustigés par une certaine partie de l’assistance, non pas parce qu’elle contestait ce fait, mais parce l'orateur venait de révéler le secret bien gardé du système FPR.
 
Quand des gens ne sont pas soignés, quand ils ne vont pas à l’école, quand ils sont chassés de leurs terres sous des prétextes divers, etc., ils sont voués, à la longue, à disparaître. Voilà la triste réalité du Rwanda d’aujourd’hui. Un développement séparé qui, chaque jour, produit des effets programmés par idéologues du FPR.

Gaspard Musabyimana


The Truth can be buried and stomped into the ground where none can see, yet eventually it will, like a seed, break through the surface once again far more potent than ever, and Nothing can stop it. Truth can be suppressed for a "time", yet It cannot be destroyed. ==> Wolverine
Wednesday, September 16, 2009
Mr Lazard ( Laze) Muliwavyo, déplacé de Miriki à Katwa-Butembo ==>
[NDLR: CNDP = RDF/RPA/FPR]

Beni-Lubero Online (BLO) : Bonjour Papa ! Vous êtes un déplacé de Miriki, au Sud de Lubero. Pouvez-vous nous dire plus sur vous-mêmes et sur la situation humanitaire qui prévaut actuellement à Miriki?


Laze Muliwavyo (LM) : Je m’appelle Lazard Muliwavyo. Dans ma famille et dans mon village de Miriki on m’appelle Laze. Je suis né à Miriki et j’ai grandi à Miriki avec mes frères et sœurs, cousins et cousines. Mais Aujourd’hui Miriki est souvent attaqué nuitamment par des militaires !


BLO : C’est donc les attaques nocturnes qui vous ont poussé à partir de Miriki pour vous retrouver aujourd’hui à Katwa-Butembo ?


LM : Oui ! Mon village était attaqué et j’ai tout perdu (Larmes aux yeux). J’ai tout perdu, tout… Ma fille cadette du nom de VINDU a été brûlée, violée par neuf militaires, découpée à la machette. Elle est morte (Larmes aux Yeux, Silence.

Puis touchant dans la poche de sa chemise, il y sort une photo qu’il me montre) Voyez quelle mort horrible a été infligée à ma fille cadette VINDU (Larmes aux Yeux, Silence).

Image Horrible de Mlle VINDU, brulée, violée et massacrée par les militaires du CNDP à Miriki dans la nuit du 7 Juillet 2009 ==> here above



BLO : Papa Laze, « pole sana » pour la perte de votre fille. Mes condoléances Papa Laze! (Pause) Papa Laze, Pole sana ! Quel âge avait votre fille ?


L.M. : Elle avait 24 ans. C’était la cadette, la seule qui restait encore à la maison avec moi.

BLO : Je suis désolée papa Laze pour la perte de votre fille VINDU !


L.M : (Larmes aux yeux) !


BLO : Mais qui avait attaqué votre village et pourquoi ?


L.M. : (Larmes aux Yeux) Je ne sais pas pourquoi Miriki a été attaqué, incendié! Depuis un an, nous apprenions que les villages du côté de Rutshuru et de Masisi étaient incendiés, et ses habitants tués. Nous avions appris que plusieurs jeunes garçons et filles qui étaient tués dans leurs maisons à Kiwanja…


BLO : Peux-tu nous raconter l’incendie de votre village »


LM : C’était un certain mardi, du retour du champ, les enfants du village ont raconté que, de leur retour de l’école, dans les après-midi, certaines personnes non identifiées arrivées dans une Jeep, sillonnaient notre village demandant aux gens de quitter le village à cause de l’insécurité, et des vagues d’incendies dans les localités voisines.

Mais le chef (Kapita) de notre village nous a demandé de ne pas quitter le village car certains commençaient déjà à emballer leurs effets pour aller passer la nuit dans la brousse. Durant toute la nuit suivante, tous les hommes et garçons du village avions veillé à l’extérieur autour de trois grands « VIRIKO » (c’est-à-dire trois foyers de feu).

Nous avions fait de même le lendemain mais rien n’était arrivé. Le 3ième jour, nous avions baissé la garde pensant que la menace était passée. Cette nuit de l’attaque, chacun était parti dormir dans sa maison. Vers 1 heure du matin, nous avons subitement été réveillés par le feu sur nos cases.



BLO : Comment avez-vous réussi à vous sauver de votre case en feu ?


L.M : C’était la débandade ! La première chose que j’ai faite c’était d’ouvrir ma petite fenêtre car les assaillants avaient mis le feu à la porte d’entrée pour qu’il soit impossible pour nous de sortir.

Comme la fenêtre était trop petite, j’étais obligé d’utiliser une hache pour faire une grande ouverture. La chaleur et la fumée se répandaient trop vite. Pendant que je me démenais pour créer une voie de sortie, une grande flamme est tombée sur ma fille VINDU qui suffoquait déjà dans une fumée épaisse.

Malgré ses multiples brulures, ma fille était sortie la première. Il faisait très sombre à l’extérieur et on ne savait pas de quel côté étaient les assaillants. Mais nous n’avions pas d’autre choix que de sortir pour nous sauver du feu et de la fumée. Nous nous sommes retrouvés dans la bananeraie, ayant abandonné tout ce que nous avions dans la maison en feu.



BLO : Et votre épouse, où était-elle ?


L.M : J’ai perdu mon épouse il y a 8 huit ans ! (Larmes aux yeux)


BLO : Ma compassion Papa Laze ! (Pause) Et les voisins du village !


L.M. : C’était la débandade. Notre village est en plus de 95% construit en paille. C’est ainsi qu’on ne voyait plus que du feu, et de partout on entendait des cris, des gémissements, et des pleurs de parents qui cherchaient leurs enfants, ou des enfants qui cherchaient leurs parents, etc.


BLO : Quand vous êtes sorti de votre maison en feu, aviez-vous vu les assaillants ?


L.M. : Personnellement je ne les avais pas vus. Mais certains papas du village disent les avoir vu de leurs propres yeux pendant qu’ils mettaient du feu sur les cases. Les assaillants auraient ensuite disparus dans l’obscurité.


BLO : Qu’étaient-ils d’après ceux qui les avaient vus ?


L.M : Ils ont dit que c’était des hommes en tenues militaires des Fardc dont certains parlaient kinyarwanda et d’autres parlaient une espèce de Kiswahili, prononçant des « l » comme des « r ».


BLO : D’après vous, pourquoi ces militaires avaient-ils incendié votre village?

L.M. : Nous ne savons pas pourquoi. Avant les opérations militaires conjointes «Umoja wetu » nous apprenions que les refugiés Hutu rwandais appelés FDLR qui occupaient militairement la localité de Miriki étaient appelés à retourner chez eux au Rwanda et que s’ils ne voulaient pas, les militaires congolais viendraient les arrêter pour les forcer de rentrer au Rwanda.

Quand les militaires de « Umoja Wetu » sont arrivés à Miriki en février, ils nous ont dit qu’ils étaient à la recherche des FDLR et des Mai-Mai. Certains nous intimidaient en disant que nous étions des amis des FDLR, que nous cachions les FDLR dans nos maisons, etc.

On leur disait que les FDLR qui vivaient dans la localité de Miriki avaient tous fui et que nous ne savions pas où ils étaient partis. On apprenait par oui dire qu’ils étaient retournés chez eux au Rwanda. Depuis février, notre village était patrouillé par ces militaires du CNDP en uniforme FARDC.



BLO : Comment saviez-vous qu’ils étaient du CNDP ?


L.M. : Eux-mêmes nous le disaient. Ils disaient qu’ils avaient gagné leur guerre et que leur prochaine cible était les Hutu rwandais qui se cachaient dans nos maisons et dans nos champs.


BLO : Depuis février jusqu’au jour de l’incendie de votre village, comment se comportaient ces anciens militaires du CNDP ?


L.M. : Ils se comportaient comme les militaires avec arrogance, demandant aux chefs des villages de leur donner à manger, à boire, rodant autour de nos filles, et interrogeaient les garçons sur les relations avec les FDLR et les Mai-Mai, etc. Malgré que leur présence était menaçante, avec quelques exactions ici et là, nos maisons n’avaient pas encore été brûlées et nos enfants massacrés et découpés à la machette [pause]. Les assassinats dont on attendait parlé se passaient sur les routes, dans les villages reculés, loin de Miriki.


BLO : Pourquoi les militaires du CNDP déployés à Miriki depuis février n’avaient-ils pas repoussé les assaillants qui sont venus brûlé votre village ?


L.M : Trois jours avant l’incendie de notre village, tous les militaires du CNDP avaient disparu de Miriki. C’est après leur départ que des gens inconnus étaient venus au village la journée pendant que j’étais au champ pour dire que notre village allait être incendié et qu’il fallait tous quitter le village pour un camp des déplacés que certains ONG internationales apprêteraient pour nous, etc.

C’est vers 3h du matin, deux heures après le début de l’incendie de Miriki que plusieurs militaires sont revenus au village déjà consumé par le feu. Nous étions dans les parages et nous les avons vus venir. Mais au lieu d’éteindre le feu, nous les avons vus mettre du feu sur quelques maisons qui n’avaient pas encore été incendiées.
BLO : Vous m’avez montré la photo de votre fille que vous avez perdue pendant cette nuit de l’attaque. Qu’est-ce qui s’était passé car vous étiez déjà sortis sains et saufs de votre maison ?
L.M. : Nous étions tous dans la brousse à quelque pas de ma bananeraie. Vers 4h du matin, ma fille cadette VINDU qui était déjà brûlée lors de notre sortie de la maison, a voulu aller voir si ces habits et les vivres de son petit commerce pouvaient être sauvés. Elle était tellement troublée qu’elle n’avait plus de rien. Arrivée dans la bananeraie, elle a vu des hommes qui trainaient derrière eux mes sept chèvres.

Pensant que c’étaient quelques garçons du village qui profitaient de l’incendie pour voler, elle a crié au voleur. Du coup, les 9 militaires qui volaient les chèvres ont sauté sur elle avant de la violer un à un. Le dernier à la violer est celui qui la découpa pèle mêle à la machette avant de la laisser pour morte dans un fleuve de sang. Après les neuf assaillants sont partis !


BLO : Où étiez-vous en ce moment là?
L.M. : J’étais dans ma cachette ! Quand j’ai vu que ma fille tardait à revenir, je suis allé à sa recherche. Arrivé dans ma bananeraie, j’étais tombé évanoui en le voyant gisant dans son sang. Malgré ses blessures, elle a dit « Papa » ! (Larmes aux yeux).

Avec difficulté, elle me demandait à boire. Ensuite, elle me demandait de panser ses plaies. Elle était souffrante ! Je ne savais par où commencer pour lui venir en aide. Elle m’a raconté son calvaire, que certains de ses neuf violeurs l’avaient reconnu et lui disaient : « Urikuwa natukatara mchana, sasa utarara na siye» (Littéralement : Tu ne refusais la journée, maintenant tu vas dormir avec nous). Après, elle n’avait plus de force.

Toute la brousse autour du village était calme comme un cimetière en ses petites heures du matin. Il faisait froid ! Les voisins du village n’étaient pas loin mais ils ne parlaient pas. Ils étaient sous le choc ! Je ne savais pas où trouver de l’aide pour amener ma fille ensanglantée à l’hôpital. Mais quel hôpital car tout le village était vidé de ses habitants ! (Larmes aux yeux) Je ne savais rien faire d’autre que lui tenir par le bras, essaya de refermer ses vives plaies dont certaines ne saignaient plus car il n’y avait plus de sang dans son corps.

J’ai vu ma fille mourir. Sa dernière parole fut « Papa je souffre » Vers 6 h du matin, elle succomba à ses blessures par manque de secours ! Depuis sa mort, je ne suis plus une personne normale. Toute ma vie dépendait d’elle depuis la mort de sa mère. Pour avoir assisté sans intervenir à son calvaire, je ne suis plus moi-même. Son image me hante partout !
BLO : Pole sana Papa Laze !


L.M. : Ma fille VINDU est morte parce qu’elle voulait sauver ce qu’elle pouvait sauver. Elle travaillait beaucoup et n’avait pas compris pourquoi elle pouvait tout perdre tout ce qu’elle avait dans l’incendie. Elle était courageuse !
BLO : Pole sana Papa Laze ! (Silence) Comment êtes-vous arrivé à Katwa/Butembo et pourquoi Butembo ?


L.M : Après l’enterrement de ma fille dans la bananeraie où était massacrée, je ne pouvais pas vivre dans ce village. En tant que veuf, je n’avais plus de famille à Miriki. Je voulais m’éloigner un peu car j’étais troublé. Tout mon bétail avait été emporté par les militaires rwandais. Mes champs ont été dévastés, ma fille Vindu, ma cadette avec qui on luttait pour la vie n’était plus là.

Mes autres enfants sont aussi dans la zone rouge du sud de Lubero. J’ai quitté Miriki sans regarder en arrière. Le calvaire de ma fille me hante nuit et jour. Pendant six jours j’ai marché, mendiant de quoi manger dans les villages où je passais la nuit.

Deux fois j’ai passé la nuit dans la brousse car j’avais peur de passer la nuit dans les villages en maisons de paille, craignant qu’ils ne subissent le sort de Miriki la nuit. Après six jours, je suis arrivé à Butembo épuisé physiquement mais surtout moralement.
BLO : Je comprends votre souffrance Papa Laze. (Silence) Pouvez-vous me dire pourquoi vous avez choisi Butembo, et plus spécialement KATWA ?


L.M. : Je suis venu à Butembo chez le fils de mon grand frère. Je ne pouvais pas aller chez mes enfants qui restent à Luofu et à Kanyabayonga car là aussi les rwandais brûlent les maisons.

BLO : Depuis que vous êtes arrivé à Katwa, comment se passe votre séjour ?


L.M. : Tout se passe bien. Je suis content de l’accueil que j’ai reçu chez mon fils qui partage le peu qu’il a avec moi et mes petits-fils.
BLO : Que fait votre fils à Katwa ?
L.M. : Il est « bombeur » (transporteur du parking) en ville. Sa femme fait des travaux de champs dans la périphérie de Katwa. Comme je suis habitué aux travaux des champs, je suis entrain de l’aider un peu. Entretemps, mon fils me cherche un petit boulot pour que je gagne un peu d’argent pour me refaire une vie. Je ferais tout travail qu’il me trouvera, même s’il s’agit de couper la pelouse, sentinelle, travail dans une ferme, etc.
BLO : Comptez-vous retourner dans votre village ?
L.M : Oui, Je voudrais bien, mais il faudra attendre qu’il y ait la securité. Je voudrais y retourner pour faire le deuil de ma fille VINDU ! Je voudrais pleurer sur la tombe où nous l’avions enterrée.

Le fait d’avoir abandonnée à Miriki la tombe de mon épouse et celle de ma fille VINDU, me tracasse. Depuis que je suis à Butembo, je n’ai jamais bien dormi à cause de toutes ces pensées qui m’assaillent à tout moment. J’ai toujours peur qu’on ne brûle la maison où je dors même si elle est en tôle.

BLO : Avez-vous quelques nouvelles de Miriki ?
L.M. : Oui j’ai quelques nouvelles. Certaines familles y sont retournées mais y vivent toujours en insécurité. Ceux qui ont trouvé des moyens auraient reconstruit leurs maisons. Mais moi, je n’ai pas encore de moyens pour reconstruire ma maison.

BLO : Savez-vous que la Caritas du Diocèse est entrain d’aider les victimes des incendies du Sud de Lubero ?
L.M.: J’ai attendu parler de cette aide une fois ici à Butembo. D’après les nouvelles, il semble que plusieurs personnes ont déjà bénéficié de cette aide. Si ma fille n’était pas massacrée, c’est elle qui se serait déjà battue pour accéder à cette aide. Une fois apaisée, je verrais comment entrer en contact avec la Caritas !
BLO : Merci beaucoup Papa Laze d’avoir partagé avec nous votre calvaire et celui des populations congolaises de Miriki. Tout en vous présentant mes condoléances pour la mort de votre fille, je vous prie de dire le mot de la fin, ou de donner un message à nos lecteurs.
L.M. : Je n’ai pas d’autre message que de dire aux autorités de l’Etat que nous souffrons sans savoir pourquoi et que leur silence et leur inaction nous tuent doublement. Nous avions voté pour elles en 2006 parce qu’on disait que le vote mettrait fin à la guerre.

Mais le vote a amené plus de souffrance et nous ne voyons plus ceux que nous avions élus et qui nous avez promis la paix et la securité. (Pause). La securité est l’aide dont nous avons besoin aujourd’hui. Le reste nous le trouverons nous-mêmes par le travail de nos mains.
BLO : Merci papa Laze !

L.M.: Merci!

Interview Exclusive réalisée par Kakule Mathe sur le Compte de Beni-Lubero Online
*
© Benilubero Online
*
The Truth can be buried and stomped into the ground where none can see, yet eventually it will, like a seed, break through the surface once again far more potent than ever, and Nothing can stop it. Truth can be suppressed for a "time", yet It cannot be destroyed. ==> Wolverine

Rescue War orphans

Medical problems :tuberculosis, malaria, gastroenteritis, dehydration and intestinal infestation. Provide them,meal, clothing,education,safe place to live and grow.

Human and Civil Rights

Human Rights, Mutual Respect and Dignity For all Rwandans : Hutus - Tutsis - Twas

KIBEHO: The Rwandan Auschwitz

Kibeho Concetration Camp. http://www.pbase.com/kleine/image/113753109

Stephen Sackur’s Hard Talk.

Gén. D. Tauzin Demande Justice

Le Général Tauzian réclame la Justice pour la France et pour les Soldats français. Les Présidents Nicolas Sarkozy et François Hollande ne font que ridicuriser les soldats français qui payent de leurs vies pour la France. Plutôt que rendre hommage à la France et à l'armée française, ils n'ont fait que prendre partie pour l'ennemi de la France. Il l'explique dans le vidéo qui suit:

Prof. Allan C. Stam

Prof. Allan C. Stam Mich.University U-M Professor of Political Science and Faculty Associate at the Center for Political Studies Prof. Allan C Stam Michigan University Understanding the Rwanda Genocide - Full version

The killing Fields - Part 1

The killing Fields - Part II

Daily bread for Rwandans

The killing Fields - Part III

Prof. Christian Davenport

Prof. Christian Davenport Michigan University & Faculty Associate at the Center for Political Studies

Time has come: Regime change

Drame rwandais- justice impartiale

Carla Del Ponte, Ancien Procureur au TPIR:"Le drame rwandais mérite une justice impartiale" - et réponse de Gerald Gahima

Sheltering 2,5 million refugees

Credible reports camps sheltering 2,500 million refugees in eastern Democratic Republic of Congo have been destroyed. The UN refugee agency says it has credible reports camps sheltering 2,5 milion refugees in eastern Democratic Republic of Congo have been destroyed.

Latest videos

Peter Erlinder comments on the BBC documentary "Rwanda's Untold Story Madam Victoire Ingabire,THE RWANDAN AUNG SAN SUU KYI

Rwanda, un génocide en questions


Bernard Lugan présente "Rwanda, un génocide en... par BernardLugan Bernard Lugan présente "Rwanda, un génocide en questions"

Nombre de Visiteurs

free counter

Popular Posts - Last 7 days

Archives

Everything happens for a reason

Bad things are going to happen in your life, people will hurt you, disrespect you, play with your feelings.. But you shouldn't use that as an excuse to fail to go on and to hurt the whole world. You will end up hurting yourself and wasting your precious time. Don't always think of revenging, just let things go and move on with your life. Remember everything happens for a reason and when one door closes, the other opens for you with new blessings and love.

Nothing Compares 2 U

Your comment if you LIKE IT. All for Human rights

Name

Email *

Message *

Rwanda's dictatorship in video

Loading...